Qui sommes-nous?

« Reliance, une démarche d’intégration et de cohésion sociale au quotidien »

Historique et description du projet

Notre mission : contribuer à une insertion scolaire et sociale et professionnelle pour des jeunes en difficulté

Reliance est une association privée, laïque, fondée en 2007, reconnue d’utilité publique et soutenue par l’Etat de Genève et des donateurs privés.

Elle propose des tutorats à des jeunes, des enfants en difficultés scolaires, issus pour la plupart de la migration.

L’activité de Reliance s’inscrit dans une démarche d’intégration et de cohésion sociale au quotidien.

L’association propose un suivi individualisé, un étayage adapté à chaque enfant et à chaque jeune, un tutorat, dans l’objectif de parvenir à restaurer leur confiance et leur estime d’eux-mêmes, de redécouvrir et utiliser leurs propres compétences, de se réapproprier la responsabilité de leurs apprentissages et, finalement, d’être l’auteur-acteur principal d’un projet personnel. Reliance soutient aussi les parents afin que ceux-ci se réapproprient la sphère de l’école et trouvent les moyens qui leur conviennent pour soutenir le travail scolaire de leurs enfants.

Au sein de ce dispositif pourront se tisser des liens sociaux souvent intergénérationnels propres à instaurer des rapports non plus basés sur le conflit et l’agression, mais sur la complémentarité, la collaboration, la confiance et la solidarité, toutes qualités permettant une meilleure intégration.

Objectif du projet

  • Offrir à des jeunes un accompagnement individualisé
  • Engager des tuteurs-tutrices pour travailler avec les directions d’école, les enseignants, les familles et autres institutions intervenantes auprès de l’enfant/jeune. Créer une relation avec le réseau

Les tutrices et tuteurs de Reliance sont des passeurs socioculturels dans l’interface Ecole-Société, des guides empathiques, stables et durables, des modèles positifs capables de partager leur humanité, leurs savoirs et expériences.

Avec l’enfant/le jeune qu’ils encadrent, avec sa famille, ils tissent une relation interpersonnelle chaleureuse de soutien, d’aide, d’étayage, d’échanges et d’apprentissage.  Ils réfléchissent avec eux à des objectifs de travail à court et moyen terme qui permettent de remettre du sens aux démarches d’intégration sociale et/ou au travail scolaire. Leurs premières qualités sont l’immensité de leur cœur et leurs qualités humaines.

Un engagement énorme va très au-delà des heures de travail pour lesquelles ils sont défrayés (30fr/h).

Notre démarche se veut enrichissante pour le tuteur comme pour le jeune. Elle favorise les échanges entre générations et combat l’exclusion. Notre principal axe d’intervention consiste à accompagner le jeune/l’enfant fragilisé dans son parcours scolaire, à l’aider dans l’organisation de son travail, à l’informer et le soutenir dans les choix concernant son orientation. Le/la tuteur-trice est une personne ressource bienveillante. Elle développe avec le jeune/l’enfant des moyens pour répondre au mieux aux exigences scolaires et favorise ainsi la restauration de sa confiance et de l’estime de lui-même afin de le conduire vers l’autonomie. Ceci lui permettra ensuite de construire un projet personnel, scolaire ou professionnel.

Dans le souci de la protection de l’enfance, les tutrices et tuteurs de Reliance doivent présenter un certificat spécial de bonne vie et mœurs.  A leur engagement, ils sont dûment informés de leurs droits, de leurs devoirs et des risques qu’ils encourent en travaillant avec des jeunes mineurs ; ils signent un code éthique de Reliance.

Ressources et Forces

  • Engagement du comité bénévole (temps bénévole)
  • Engagement des tutrices et tuteurs (cahier des charges)
  • Résultats positifs à court et plus long terme

Le comité de Reliance est actuellement composé de onze bénévoles et comprend notamment les responsables des trois antennes.

Le comité traite des affaires courantes.  Il recherche et engage les tutrices et tuteurs, assure le lien avec les directions des écoles-partenaires. Il assure les relations avec le réseau : établissements scolaires, Hospice Général, Service de protection des mineur-e-s associations de défense des migrants. Il est également en lien avec les autorités.

Le comité est en charge de la gestion des tutorats notamment en soutenant et en encadrant les tuteurs et tutrices dans leur tâche.

A cet égard, il élabore un programme annuel de formations internes et propose des intervisions mensuelles (en moyenne 8/année scolaire). Au cours de ces séances, les tuteurs et tutrices de chaque antenne sont invité-e-s avec l’aide d’un-e animateur-trice professionnel-le, à réfléchir, à élaborer ensemble des réponses à leurs questions et de mutualiser des connaissances et/ou des outils de travail.

Il revient également au comité de traiter les questions relatives à la recherche de fonds nécessaires pour assumer les tâches de l’association.

Des résultats positifs observés :

  • Des résultats scolaires améliorés ;
  • Des passages dans les degrés supérieurs ;
  • Des inscriptions en préapprentissages, apprentissages ou formations professionnelles ;
  • Une envie accrue d’apprendre ;
  • Une meilleure intégration sociale (meilleure compréhension des us et coutumes suisses, du système scolaire et de ses exigences ;

Mais aussi à plus long terme :

Des jeunes à l’identité plus affirmée, ayant acquis des repères permettant une plus grande aisance sociale, le développement d’un projet de vie et professionnel.

Statistiques :
Depuis plus de 10 ans Reliance s’engage auprès des jeunes et favorise leur insertion scolaire, sociale et professionnelle. A ce jour :

3 Antennes :

  • Onex-Confignon: qui s’adresse à des familles détentrices d’un permis d’établissement
  • Vernier-Tattes foyer de requérants d’asile : travail auprès de familles requérantes et/ou en situation précaire
  • Saconnex-Etoile:  encadrement de mineur-e-s non accompagné-e-s ou jeunes majeurs-e-s

65 tutrices et tuteurs

82 enfants et jeunes entre 6 et 23 ans


Un comité bénévole assurant quelques :
3850 heures annuelles

Une somme de travail évaluée à environ :
99’000 francs

 

S’intégrer n’est pas viser l’ajustement à une norme (normalisation), mais bien plus échapper à la stigmatisation, à l’étiquetage et développer au mieux son potentiel en utilisant ses ressources, un défi moins difficile à relever quand on est deux.

Nos soutiens

Fondation « Plein-Vent »
Emile, Marthe et Charlotte E. Rüphi

 

 

Affichage du document pdf pour imprimer le document